webleads-tracker

Qu'est ce que le digital workplace? - Digimium

Qu’est ce que le digital workplace?

De l’obligation de s’asseoir à des bureaux en rangs pour être efficace, à celle d’être mobile pour être autonome, heureux et encore plus efficace…

De la fin du XIXe siècle à aujourd’hui, comme l’explique très bien le journaliste et écrivain américain Nikil Saval dans son ouvrage intitulé Cubed, les entreprises et leurs dirigeants N’ont jamais cessé de développer l’organisation des bureaux comme lieux de travail.

Trois objectifs ont toujours dominé cette volonté :

  • Optimiser l’efficacité du travail
  • Optimiser l’espace
  • Optimiser le confort

Aux prémices du secteur tertiaire, dans les espaces de travail, tous les bureaux étaient alignés pour former des rangées de travailleurs, comme c’était de rigueur dans l’industrie. 

Puis l’idéologie du taylorisme est venue bousculer cette organisation en imposant une division du lieu de travail, de ses espaces, accompagnée de la mise en place de managers ayant pour mission de surveiller les employés.

Digital workplace

Notons que, de nos jours, excepté dans les start-ups et chez certains précurseurs qui réfléchissent à la notion d’autonomie, c’est toujours une organisation hiérarchique qui demeure le modèle de notre organisation du travail.

Digital workplace

Dans les années 1960, pour plus d’efficacité encore, Robert Propst, un inventeur, lance l’action office, un ensemble d’éléments mobiliers de bureau (plusieurs tables, un secrétaire avec un téléphone, un bureau, une étagère et un tabouret pivotant à roulette) qui permet de travailler assis et debout et donc de développer son esprit créatif et d’entreprise grâce à une bonne mobilité.

Ce même inventeur crée ensuite un second concept : l’action office 2, un bureau surmonté de trois cloisons amovibles – le cubicle – permettant de caser un grand nombre de travailleurs au sein d’un même espace, appelé aujourd’hui open space.

Dans les années 70, l’architecte néerlandais Herman Hertzberger monte un projet de bureaux en îlots, des espaces de travail de même superficie qui accueillent de petits groupes de personnes libres d’apporter leur mobilier personnel et des éléments de décoration. 

Dans les années 80, les open spaces qui existent depuis toujours sont développés comme des plateaux décloisonnés, facilement réaménageables, dont l’utilité principale est de faciliter la communication entre collaborateurs. Bureaux standardisés et plantes vertes représentent les principaux éléments de l’installation. 

Digital workplace

Le siège néanmoins, qui est attribué à chacun, demeure le signe de sa position au sein de l’entreprise. De la chaise au grand fauteuil.

Dans les années 90, les start-up introduisent la notion du plaisir et du bien-être sur le lieu de travail. Des espaces de repos, de jeux, de cuisine ou de travail en équipe sont aménagés. La décoration y est travaillée et le chief happyness officer fait son apparition. 

Digital workplace
Digital workplace

Objectif : autonomie

Depuis 2010, un nouvel objectif est venu bouleverser l’organisation du travail. Celui de l’autonomie. Et avec lui, le phénomène de l’éclatement du travail et des solutions d’optimisation de l’autonomie.

Trois nouveaux modes d’organisation sont apparus :

  • Le coworking ou espaces de travail partagé
  • Le télétravail : travailler hors des bureaux aux moyens des nouvelles technos
  • Le multi space et le flex office : pas de bureaux fixes, diversification des lieux de travail en fonction de l’activité du moment, de l’inspiration et des humeurs.

Et ce sont bien les nouvelles technologies qui ont insufflé ces innovations dans les entreprises… les entraînant vers un nouvel impératif, celui de la transformation digitale et des innovations dans l’aménagement des bureaux.